Trouvez et téléchargez votre extrait KBIS

Derniére mise à jour : 19.11.2018

Votre Kbis d’auto entrepreneur : comment ça marche ?

Le statut d’auto-entrepreneur diffère de beaucoup des sociétés traditionnelles comme les SA ou les SARL. Vous êtes vous-même auto-entrepreneur et vous vous demandez quelles conséquences a ce statut sur l’immatriculation de votre société ou l’obtention d’un Kbis ? Découvrez la réponse à vos questions dans cet article.

Existe-t-il un extrait Kbis pour les auto-entrepreneurs ?

Pour un auto-entrepreneur, la situation est quelque peu différente que pour un dirigeant d’entreprise dite “traditionnelle”. L’extrait Kbis représentant la carte d’identité de l’entreprise est ici nommée “Extrait K”, puisque l’entreprise est constituée par une personne physique exerçant une activité commerciale et non une personnalité morale.

De la même façon que pour une entreprise classique, l’extrait K peut être obtenu par toute personne qui en fait la demande. Il est attribué à l’auto-entrepreneur dès son immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Cette immatriculation est d’ailleurs obligatoire depuis le 19 Décembre 2014 et vaut également en cas d’auto-entrepreneur salarié.


Bon à savoir : l’extrait K n’est pas délivré aux artisans ou aux professions libérales, non inscrits au RCS. A sa place, les artisans disposent d’un numéro d’immatriculation au répertoire des métiers (RM). Les professions libérales quant à elles sont définies uniquement par leur numéro SIRET.

Que contient l’extrait K d’un auto-entrepreneur ?

Véritable carte d’identité de l’auto-entreprise nouvellement immatriculée, l’extrait K comporte un grand nombre d’informations. Voici lesquelles :

  • Dénomination et raison sociale,
  • Capital social,
  • Adresse principale,
  • Forme juridique,
  • Enseigne,
  • Date de constitution,
  • Durée d’activité,
  • Code NAF, APE, numéro SIREN et SIRET,
  • Nom de l’auto-entrepreneur mais également son prénom, sa commune et sa date de naissance ainsi que sa nationalité et son adresse exacte,
  • Nom de domaine du site internet de l’entreprise,

Ces informations sont publiques, pour quiconque souhaite y avoir accès, dès lors que sont payés les frais de Greffe. Généralement, ceux-ci oscillent autour de 4 €, que vous soyez dirigeant de l’entreprise, créancier ou encore tierce personne.

Comment recevoir votre extrait K ?

Vous recevrez votre extrait K dès lors que votre immatriculation au RCS est effective, par la poste. Cet envoi intervient généralement sous 3 jours ouvrés. Néanmoins, cet extrait K doit être régulièrement mis à jour au fil de la vie de votre entreprise, dès lors d’un changement dans les statuts intervient ou bien tous les trois mois. Il vous faudra alors commander à nouveau un extrait K actualisé.

Pour ce faire, effectuez une demande en ligne ou bien rendez-vous directement au Greffe du Tribunal de Commerce concerné. Vous pouvez également recevoir vos extraits K à jour en optant pour un envoi périodique via notre site. Il vous en coûtera moins cher que de réaliser vous-même la demande chaque trimestre. Comptez 29 € HT seulement !

Quels sont les avantages à posséder un extrait K ?

Disposer d’un extrait K comme toute entreprise confère des avantages aux auto-entrepreneurs. Ce document atteste en effet de l’existence légale et officielle de votre activité en tant qu’auto-entrepreneur.

A titre d’exemple, cet extrait peut parfois être nécessaire pour ouvrir un compte chez un grossiste ou pour rassurer d’éventuels prestataires ou partenaires économiques. La présence de l’extrait K peut également être relativement importante en cas de réponse à un appel d’offre public. Dans les cas précédemment cités, un extrait K à jour datant de moins de 3 mois sera demandé. Si vous n’en possédez pas, faites rapidement une demande via notre site ou en vous rendant au Greffe du Tribunal de Commerce auquel vous êtes immatriculé.

Néanmoins, l’obtention d’un extrait K est directement liée à l’immatriculation de l’auto-entreprise. Cette immatriculation en elle-même alourdit quelque peu les démarches administratives de l’auto-entrepreneur. Cette démarche d’immatriculation doit être effectuée dans le mois précédent le début de votre activité ou dans les 15 jours suivants.

Comment faire pour vous immatriculer en tant qu’auto-entrepreneur ?

L’immatriculation en tant qu’auto-entrepreneur est relativement simple. Tout comme pour les autres types d’entreprises, il vous faudra vous rapprocher du Centre de Formalités des Entreprises auquel vous êtes rattaché et fournir un dossier de demande d’immatriculation complet.

Le CFE se chargera de vérifier l’intégralité de vos documents puis de les transmettre au Greffe du Tribunal de Commerce, gérant le Registre du Commerce et des Sociétés (ou RCS). Après réception de vos pièces justificatives, le GTC vous enverra rapidement votre extrait K. Gardez-le précieusement ! Celui-ci peut vous être utile dans de nombreuses circonstances.

Attention : l’immatriculation au RCS est payante. Comptez environ 62 €. L’inscription au Répertoire des Métiers elle, vous coûtera 130 €. Ces estimations varient cependant selon les départements et le statut exact de votre entreprise.

Désormais, vous devez y voir plus clair en matière d’extrait K à destination des auto-entrepreneurs. Besoin d’obtenir le vôtre rapidement ? Recherchez votre entreprise dans notre vaste base de données. Nous vous transmettons ensuite le fameux document sous 1 heure, directement en ligne. Vous pouvez également nous contacter par téléphone au 09 51 24 15 27.

Pour plus d'informations, consultez aussi ces pages :